La peinture pour escalier, comme toutes les peintures classiques, se trouve facilement en magasin spécialisé ou en magasin de bricolage. Elle a la particularité d’être très résistante, ce qui est logique quand on sait à quel point les escaliers sont sollicités : multiples passages, coups de chaussures… Cette résistance n’augmente cependant pas vraiment le prix de la peinture : elle vous reviendra à environ 40€ pour 30 mètres carrés.

Tout savoir pour peindre son escalier

J’ai un escalier, je peins quoi ?

Bon, je ne vais pas vous faire l’affront de vous expliquer ce qu’est un escalier, je pense que tout le monde le sait. Mais souvent, un escalier, on oublie son principal intérêt pour ne voir que ses inconvénients : c’est gros, ça prend plein de place, c’est pas super joli, ça coupe la lumière… Du coup, ce serait pas mal de lui donner une nouvelle jeunesse avec une peinture adaptée, non ? Vous pouvez vous contenter de peindre les marches, pour obtenir un effet design résolument moderne, mais aussi choisir de peindre les contremarches (ces zones pleines entre les marches, qui ne sont pas présentes sur tous les escaliers). Bien sûr, vous pouvez peindre l’intégralité de l’escalier, ce qui vous permettra d’obtenir une unité chromatique, voir de gagner en luminosité si vous optez pour du blanc. Petite astuce : vous pouvez jouez avec les couleurs et les contrastes en peignant aussi le mur sur lequel s’appuie votre escalier.

Et je peins comment ?

L’escalier fait partie des pires choses qu’il est possible de peindre. A égalité avec les plafonds. Il y a des recoins, des arrondis, des angles… Un enfer ! La première étape va consister à passer un fond dur sur votre bois, pour éviter qu’il ne « boive »votre peinture. Un fois ce fond dur bien sec, passer votre peinture (bien adaptée, avec la mention « passages fréquents »), deux couches si possible. Un fois la peinture sèche, vitrifiez votre escalier avec du vernis, de l’huile ou de la cire : ça prolongera la durée de vie de votre peinture, et évitera les éclats.