La peinture extérieure doit posséder des caractéristiques particulières. En effet, il faut qu’elle puisse résister aux éléments, ne pas s’altérer à cause de la pluie, du soleil, de la chaleur, de l’humidité…

Les types de peinture extérieure

Il existe trois types de peinture extérieure : la peinture extérieure en phase aqueuse, celle en phase solvant, et la peinture à la chaux (peinture minérale). Une nouvelle alternative est possible, grâce à une peinture récemment apparue dans les rayons des magasins de bricolage : la peinture isolante, qui permet un grande améliorations au niveau de l’isolation thermique.

La peinture extérieure en phase aqueuse

Il en existe de très nombreuses sortes : acrylique, latex, siloxane, hydropliolites… Toutes ces peintures partagent les mêmes caractéristiques :

  • Elles sont microporeuses, c’est à dire qu’elles laissent respirer la surface du support, et permettent à  l’humidité de s’évaporer plus facilement.
  • Elles résistent très bien aux intempéries ainsi qu’aux UV.
  • Leur résistance leur permet de ne pas craquer. Elles ne risquent pas non plus de se fissurer.
  • Ce sont des peintures à l’eau : elles ont peu d’odeur.
  • Elles sèchent rapidement.

La peinture extérieure en phase solvant

Il s’agit de peintures toxiques, qui impliquent un nettoyage des outils avec un solvant adapté (souvent du white spirit). Elles sont plus chères et moins écologiques que les peintures en phase aqueuses. Voici leurs caractéristiques :

  • Elles sont microporeuses, c’est à dire qu’elles laissent respirer la surface du support, et permettent à  l’humidité de s’évaporer plus facilement.
  • Elles ne s’écaillent pas, ne partent pas par plaques.
  • Elles résistent très bien aux intempéries ainsi qu’aux UV.
  • Elles sont résistantes à la mousse, aux moisissures et autres champignons.
  • Elles ont un effet « perlant » qui empêche le support d’absorber l’eau.

La peinture extérieure minérale à la chaux

Elle est naturelle et écologique. Comme les peintures indiquées précédemment, elle est microporeuse et laisse respirer le support peint. Elle résiste aux UV, aux intempéries, aux moisissures et champignons…

Attention cependant, si cette peinture n’est pas appliquée correctement, il y a des risques de fissures qui pourraient endommager votre support. Cette peinture n’est pas lavable.

 Appliquer sa peinture extérieure

Premier conseil, presque une interdiction : il ne faut pas peindre en plein soleil. C’est le pire pour l’application de la peinture : elle risque de sécher trop vite, de manière non uniforme, et c’est le meilleur moyen de voir des fissures apparaître.

Deuxième conseil : évitez de peindre tôt le matin. La rosée sera encore présente, sur vos murs, en suspension dans l’air, il y aura trop d’humidité et votre application ne sera pas homogène.

Troisième conseil : appliquez une sous-couche pour préparer votre mur. Les travaux seront plus longs, mais le résultat sera bien plus propre, et durera plus longtemps.