La peinture vinylique est une peinture à l’eau, comme les peintures acryliques et alkydes. Elle n’est pas très employée en France pour faire des finitions classiques, mais peut être une bonne alternative.

Elle s’utilise principalement en tant que peinture à effets, ou pour remplacer une sous-couche à moindre frais, quel que soit le support. Elle apporte en effet une bonne couvrance, pour un prix moyen inférieur à celui d’une sous-couche traditionnelle.

Elle n’a donc absolument pas les mêmes fonctions que les peintures à l’huile comme l’époxy, la glycéro ou la polyuréthane.

Application de la peinture vinylique

Elle est adaptée pour réaliser la sous-couche de différends supports :

  • les enduits de finition
  • le plâtre
  • les plaques de plâtre
  • tous les supports poreux, ou les fonds absorbants

La composition de la peinture vinylique

Essentiellement composée d’acétate et de vinyle, deux résines qui se marient très bien, c’est une peinture assez élastique, très réceptive aux pigments. Si vous l’utilisez à des fins décoratives, ou en tant que peinture à effets, pensez à appliquer un vernis protecteur une fois la peinture sèche : cela la protégera des altérations, éclats…

 Caractéristiques et fonctionnement de la peinture vinylique

Les caractéristiques

Cette peinture est très proche d’une peinture à l’huile, même si elle reste un produit aqueux. Souple et adhérente, elle est parfaitement adaptée pour réaliser la sous-couche d’un matériau poreux, à condition qu’il soit totalement sec à coeur. Son élasticité la rend unique, et en fait une excellente peinture à effet.

Le fonctionnement

Elle sèche au fur et à mesure que l’eau qu’elle contient s’évapore. De fait, la surface est très rapidement sèche, mais pour un séchage plus profond il faudra être patient. Plusieurs jours de séchage sont nécessaires avant de recouvrir avec une nouvelle couche, sous peine de voir votre peinture se décoller par pans.

Les inconvénients et les avantages de la peinture vinylique

Les inconvénients

  • Jaunissement des tons clairs après un certain temps (blancs, beiges, gris pâle…).
  • Nombre de couches nécessaire pour un résultat optimal.
  • Peu de choix en France, notamment au niveau de la qualité de ces peintures.

Les avantages

  • Très peu d’odeurs.
  • Séchage rapide en surface.
  • Outils qui se nettoient à l’eau.
  • Faible coût pour les moyennes gammes.

Les prix

Si vous faites appel à un professionnel, votre peinture vous coûtera entre 15 euros et 35 euros le mètre carré. Si vous réalisez votre peinture vous même, partez sur une fourchette de 0,5 euros à 5 euros le mètre carré, en fonction de la qualité de la peinture choisie.