Quand on commence à peindre, il y a deux choses à protéger absolument. Sa peinture, avant, pendant, et après les travaux, et soi même, pendant les travaux.

Autant protéger sa peinture n’implique pas énormément de choses, autant de plus en plus de personnes renoncent à se protéger lorsqu’ils peignent, sous prétexte que « c’est pas dangereux la peinture », et « je suis ridicule avec un masque ». Ce sont des excuses complètement absurdes.

Protection de la peinture : comment faire ?

Vous avez acheté votre peinture, mais vous ne comptez commencer à peindre que dans deux semaines. Pendant ces deux semaines il faut éviter que les pots soient :

  • En plein soleil.
  • Dans un endroit humide.
  • Dans un endroit ou la température est négative (notamment pour les peintures à l’eau, qui risque de geler en partie et de se graniter).

Une fois que vous avez finit de peindre, appliquez une protection sur votre peinture : un vernis est souvent adapté, mais d’autres solutions s’offrent à vous pour protéger votre peinture du soleil, des rayures, de la corrosion, des insectes…

Quelle protection quand on peint ?

La protection des meubles

Quand on entreprend un travail de peinture, avant toute autre chose, on commence par vider la pièce. Tous les meubles qui peuvent être entreposés ailleurs doivent l’être. Les meubles qui ne peuvent pas bouger doivent être emballés dans des bâches en plastique. Il est possible d’utiliser des sacs en plastiques qu’on peut enfiler sur les pieds des meubles et fermer avec du gros scotch si les bâches ne peuvent pas passer en dessous.

Si vous peignez votre façade, protégez votre voiture ! Déplacez-la, c’est ce qui est le plus prudent. Si vraiment c’est impossible, acheter une grande bâche pour la recouvrir intégralement.

Votre protection

Lorsque toutes ces choses sont protégées, la prochaine étape c’est votre protection à vous. Tenue de peinture, de préférence un bleu de travail qui vous protège des chevilles au cou. Pour les chaussures, soit vous optez pour des vieilles chaussures qui ne risquent rien, soit vous investissez dans des sur-chaussures (ça ne coûte presque rien) qui vous couvriront les pieds (et éviteront en plus de salir le sol de la pièce que vous êtes en train de peindre). Dernier élément indispensable, surtout si vous utilisez de la peinture à l’huile : un masque de protection. Il vous protégera des composés volatiles toxiques, de la poussière qui se dégagera si vous poncez un mur…

Ne négligez pas ces consignes de protection, c’est réellement indispensable.