Il est évidemment impossible de parler de peinture sans parler de pinceaux, notamment dans la peinture murale. Evidemment on utilise des pinceaux dans la peinture quand on est peintre, mais ce n’est pas le sujet de cet article. Avec les rouleaux et les pistolets à peinture, les pinceaux sont des outils essentiels, et évidemment, il en existe de toutes sortes.

Pinceaux à rechampir, pinceaux plats ou encore pinceaux à usage spécial évidemment, il faut savoir à quoi chacun sert pour apprendre à en faire bon usage.

BIEN CHOISIR SON PINCEAU

Vous le savez peut-être déjà, mais on dit que trois parties composent le pinceau. Il y a le manche, puis la virole et enfin les poils, qui servent de garnissage.

Afin de faciliter l’achat et la vie, les fabricants ont établi un code couleur pour les pinceaux selon leurs critères essentiels. Ainsi, les pinceaux rouges sont destinés à la glycéro ou à la peinture phase solvant. Les pinceaux bleus sont utilisables avec une peinture acrylique ou phase aqueuse et les marrons avec du vernis. Les pinceaux violets quant à eux s’utilisent lorsque l’on peint pour décorer tandis que les jaunes sont faits pour toutes sortes de travaux.

Une fois le type de pinceau choisi vous pouvez donc choisir le pinceau en lui-même. Il faut accorder un peu d’attention à chaque des partie.
Le garnissage peut-être composé de poils naturels, dès lors la virole est en cuivre et le manche est court.
Si les poils sont fournis, alors la virole est en inox et le manche est en bois ou en plastique.
Pour une bonne tenue des poils dans la virole, on constate généralement une finition collet et le manche est ergonomique.

CONSEILS DE PROS POUR CHOISIR SES PINCEAUX

Pour vous assurer que vous choisissez le bon pinceau, pincez le à partir de la virole. Si le diamètre de votre virole est plus grand que celui des poils, alors cela signifie que le pinceau n’est pas assez garni et que vous devez donc en choisir un autre.
Si quand vous les séparez du haut vers les bas les poils se séparent bien, alors le garnissage est bon cette fois.
Si beaucoup de poils se détachent quand vous tirez doucement vers l’extérieur, là encore c’est le signe que le pinceau est de qualité médiocre.
Enfin, les poils doivent reprendre leur position initiale après chaque utilisation si le pinceau est bon.

Vous l’avez donc compris, le garnissage est donc l’un des critères les plus essentiels dans le choix de votre pinceau.

ET LA VIROLE ?

Il en existe quatre types différents : en inox, en cuivre, en acier nickelé, ou enfin en acier cuivré. Sachant que l’idéal n’est autre que le cuivre ou l’inox.

Pour déterminer si la virole du pinceau est de bonne ou de mauvaise qualité, voici quelques astuces. Pour être efficace, une virole doit sertir tous les poils du pinceau, autrement celui-ci ne vous tiendra pas longtemps.

ET LE MANCHE, ALORS ?

Il faut le choisir court, pour une meilleure précision. Et généralement, il sera ou en bois ou en plastique.

DIFFERENTS PINCEAUX

Comme nous l’avons vu, il existe différentes formes de pinceaux.

  • Les pinceaux plats : il en existe différentes tailles et le plus souvent on les préconise pour peindre, lisser ou vernir les grandes surfaces.
  • Les pinceaux à rechampir : ces pinceaux sont ronds et pointus et permettent de bénéficier d’une grande précision. Généralement, on les utilise pour les angles, les plinthes ou encore les fenêtres ou les moulures.
  • Les pinceaux spéciaux : ce sont ceux qui sont coudés ou appelés queues de radiateurs et qui permettent de peindre les endroits habituellement inaccessibles.